Ce n’est une surprise pour personne, L’ère de l’électrification est déjà commencée depuis un certain temps, mais quand est-ce qu’elle prendra le dessus sur les véhicules à combustion? BMW a une réponse pour vous, et c’est dans un avenir rapproché.

Des dates fixées

Dès 2028, soit dans cinq ans seulement, la division M, division sport de BMW, devrait être constituée d’une majorité de véhicules électriques, selon le constructeur allemand. En 2030, il estime qu’uniquement 10% des ventes seraient des voitures nécessitant de l’essence. L’objectif souhaité est qu’un quart de ses ventes constituent des voitures électriques d’ici 2025 et un tiers d’ici 2026. La prochaine flotte de BMW, la Neue Klasse, serait la pierre angulaire de ce projet ambitieux.

À ce jour, la bannière automobile n’a pas encore annoncé de date pour l’abandon du moteur à combustion. Cependant, les efforts sont multipliés afin de vendre le plus de véhicules électriques possible, dès maintenant, et ce, pour l’ensemble de ses gammes.

Dans quelques années, ceux-ci vont sans aucun doute surpasser les ventes des modèles à essence et des modèles hybrides, toujours selon la firme. En 2030, seulement deux ans après la date initiale fixée pour son électrification presque totale, BMW ne devrait pratiquement plus avoir de véhicules à combustion à commercialiser.

Une flotte plus importante

L’arrivée de la plateforme Neue Klasse, en 2025, aidera grandement la compagnie à atteindre son objectif, en plus de se diriger davantage vers son but déjà établi de vendre dix millions de voitures fonctionnant au moyen de l’électricité, d’ici la fin de la décennie.

Cette toute nouvelle gamme présentera de nouveaux modèles entièrement électriques, que ce soit pour les séries régulières ou les séries sportives. En date d’aujourd’hui, elle n’offre que l’i4, le M50 ET L’iX M60. Ces véhicules seront bientôt rejoints par le i7 M70 et un véhicule toujours en cours de développement.

De l’aide à venir

BMW croit fortement que l’amélioration constante du réseau de recharge ne fera que propulser l’ère de l’électrification à la hausse. Un meilleur accès aux matières premières permettra aussi des cadences de production beaucoup plus élevées qu’actuellement, afin de combler l’énorme demande des consommateurs. Le temps d’attente pour une voiture électrique peut être extrêmement long, pouvant même atteindre quatre ans dans certains cas. Avec une réponse plus adéquate à la demande, ces véhicules seront aperçus bien plus souvent sur la route.

Avec des informations de Motor1.