Un sondage effectué par l’Association Canadienne des Automobilistes (CAA) démontre que 97% des acheteurs de voitures électriques en achèteraient un autre. Les principaux motifs de désistement, l’autonomie de la voiture et son comportement face au froid, seraient mis de côté après avoir testé le produit.

Le niveau de satisfaction a été mesuré auprès de 16 000 Canadiens propriétaires de véhicules électriques. L’autonomie, la recharge, l’expérience de conduite et les probabilités de racheter une seconde voiture appartenant à cette catégorie étaient les critères cibles. Selon CAA, ce sondage est le plus gros jamais effectué envers les propriétaires canadiens de voitures électriques.

Des chiffres révélateurs

En bref, 97% de ceux-ci souhaitent avoir un véhicule de ce type au moment de remplacer le leur. 89% mentionnent préférer celui-ci à leur véhicule à essence. 92% font valoir que c’est beaucoup plus silencieux et 95% prônent le côté plus économique de ce changement.

Les craintes concernant la possession d’un véhicule électrique sont toujours présentes, mais elles ont été considérablement réduites après avoir testé ce marché. D’après la CAA, les inquiétudes sur l’autonomie ont chuté de 37% par rapport à avant l’achat. Aujourd’hui, c’est un peu moins d’un tiers des propriétaires qui sont préoccupés par l’autonomie après avoir possédé leur véhicule. Seulement un tiers des propriétaires s’inquiétaient des performances par temps froids et seulement 13% étaient agacés par la dégradation de la batterie.

Le seul point négatif reste encore l’évolution du réseau de bornes de recharge. 44% des personnes ciblées ont déclaré que le manque d’infrastructures en termes de chargeurs publiques était toujours une préoccupation. Elles ont aussi mentionné qu’elles passaient 30% de leur temps de recharge hors de leur domicile. De plus, 36% n’ont pas la confiance nécessaire pour parcourir bon nombre de kilomètres. Finalement, 67% des propriétaires de véhicules électriques possèdent toujours un véhicule à essence.

Le vice-président des affaires publiques de l’Association Canadienne des Automobilistes, Ian Jack, a déclaré que ce sondage a été réalisé dans le but de répondre aux questionnements de la population. Les véhicules électriques gagnant en ventes, les gens ont encore plus d’interrogations à ce niveau. Il pense que cette recherche sur les expériences réelles des conducteurs de voitures électriques au Canada propose un éclaircissement important sur les véritables points faibles et sur les points où les acheteurs potentiels peuvent être moins craintifs.

Avec des informations de MotorIllustrated.